Contact / Accès

Chargement de la carte en cours...

Contact

Ville de Louviers
Hôtel de Ville - CS 10621
19 rue Pierre Mendès France
27406 Louviers Cedex

Tél. 02.32.09.58.58
Fax. 02.32.09.58.51

Contactez-nous

Vous êtes ici

Vidéosurveillance

policière municipalOutil de dissuasion

Depuis plusieurs années à Louviers

Pour davantage d’efficacité dans la lutte contre la délinquance, plusieurs quartiers de Louviers sont équipés de caméras de vidéoprotection. 

Le quartier des Acacias a, le premier, été équipé du dispositif (en 2008). Neuf caméras sont ainsi réparties sur les lieux – publics – stratégiques du quartier. 

Le centre-ville a ensuite été équipé de douze caméras de vidéoprotection (en 2013) que l’on trouve  aux entrées du centre-ville ville, dans  les rues commerçantes, les abords des banques… 

Depuis quelques semaines, c’est dans le quartier Maison Rouge, en cours de rénovation urbaine, où neuf caméras supplémentaires ont été installées.


Dans tous les cas, l’usage de la vidéoprotection est strictement réglementé :

  • Aucun espace privé ne peut se trouver dans le viseur de la caméra (toutes les habitations, les balcons, les fenêtres des appartements… sont masqués).
  • Les images sont conservées 15 jours. A l’issue de ce délai, elles sont automatiquement détruites. 
  • Seuls les agents habilités peuvent visualiser ces images. Il s’agit des agents de police municipale et nationale. Personne d’autre ne peut avoir accès à ces images.

À quoi sert la vidéosurveillance ?

C’est un outil d’aide à la sécurité publique.
Il s’inscrit, parmi d’autres moyens, dans le cadre des activités du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.
Son but : prévenir les atteintes aux biens et aux personnes, identifier les auteurs, réguler la circulation urbaine, sécuriser les bâtiments et les sites communaux. La justice peut demander la communication des bandes vidéo lors de ses enquêtes.

Qui autorise l’installation des caméras ?

Les caméras installées par la ville font l’objet d’une étude de leur intérêt local, d’une délibération du conseil municipal, puis d’une autorisation préfectorale délivrée pour 5 ans, après avis d’une "commission départementale".
Les caméras de vidéosurveillance installées dans un lieu privé fréquenté librement par le public relèvent aussi de la même procédure : autorisation du préfet, après avis de la commission. Ces dernières ne relèvent pas de la mairie.

Qui gère le dispositif ?

Des agents de police municipale, agréés par le Procureur de la République et le Préfet. Ils sont liés au secret professionnel et à l’obligation de discrétion. Le visionnage des images est effectué par le centre de supervision urbaine, organe rattaché à la direction de la police municipale. L’accès est réservé au personnel habilité.

Ma vie privée est-elle protégée ?

La protection de la vie privée est garantie par la Convention Européenne des Droits de l’Homme et des Libertés, par des lois et des décrets.

Par quels moyens ?

Les caméras ne doivent pas filmer les lieux de notre vie privée : par exemple, les entrées d’immeubles, ou l’intérieur des habitations. Lorsqu’une caméra est à la hauteur des fenêtres d’habitation, il existe un système d’occultation.

Que deviennent les images ?

Elles sont conservées pendant 15 jours au maximum. Au-delà, elles sont détruites, sauf si la justice est saisie.