Contact / Accès

Chargement de la carte en cours...

Contact

Ville de Louviers
Hôtel de Ville - CS 10621
19 rue Pierre Mendès France
27406 Louviers Cedex

Tél. 02.32.09.58.58
Fax. 02.32.09.58.51

Contactez-nous

Vous êtes ici

Église Notre-Dame

Publié le

ÉGLISE NOTRE-DAME : LA VILLE MET SEPT STATUES EN SÉCURITÉ

Fragilisées par les bombardements et des consolidations au XIXe siècle, abimées par la pluie et le gel, sept statues de la façade de l’église Notre-Dame présentent une instabilité. Pour préserver le patrimoine et assurer la sécurité des passants, la municipalité de Louviers a pris l’initiative de les déposer et les conserver à l’abri.

Depuis la fin du mois de décembre, un périmètre de sécurité a été mis en place autour de l’église Notre-Dame. Plusieurs éléments qui constituent la façade de ce joyau du patrimoine lovérien sont fragiles et menacent de tomber à terre. Alertée par le cabinet en charge du diagnostic général de l’église, la municipalité a aussitôt pris les mesures permettant d’assurer la sécurité des passants et assurer la préservation de ce patrimoine.

Les statues déposées avec soin

Les conclusions de ce diagnostic global ont été exposées au cours du mois de mars et le cabinet en charge de l’expertise est formel : sept statues doivent être déposées. Les travaux, assurés par une entreprise spécialisée dans la conservation des monuments historiques, vont débuter le lundi 12 juin.

Les statues vont être consolidées puis soigneusement déplacées et mises à l’abri dans les réserves du musée de Louviers. Le stockage de ces décors sera réalisé dans un lieu sec, sur palettes et chaque statue bénéficiera d’un traitement permettant sa conservation.

Fragilisées par le temps et l'Histoire

Les causes de la fragilité de ces éléments sont nombreuses. Les bombardements qui ont touché Louviers en juin 1940 ont épargné l’église Notre-Dame. Mais les vibrations ont endommagé ces décors et créé des fissures internes, dans ces pièces réalisées dans un calcaire tendre sensible à l’eau de pluie.

Des remplacements au XIXe siècle se sont avérés inefficaces, puisque les statues récentes n’étaient pas plus résistantes que les anciennes. À cette période, des consolidations aux mortiers pathogènes ou par imprégnation de silicates ont accentué la dégradation de ces pièces qui, pour être préservées, doivent désormais être mises en sécurité.

Près de 10 millions d’euros pour l’église

L’église Notre-Dame va bénéficier d’un vaste plan de près de 10 millions d’euros. L’église doit en effet subir d’importants travaux de rénovation. Les conclusions de l’étude, présentée vendredi 17 mars devant le Comité église Notre-Dame (le comité est composé d’élus, de partenaires et de représentants d’associations), offrent désormais à la municipalité une vision claire des travaux à programmer, avec plusieurs interventions prioritaires identifiées.

La dépose et la mise à l’abri de ces statues font partie intégrante de ce vaste chantier, qui comprend également le moisage des pièces de charpente du beffroi ou encore le remplacement des parapets des sacristies et transepts.

Des travaux plus conséquents, incluant une rénovation de la structure et un embellissement de l’édifice, vont permettre de protéger ce monument du XIIIe siècle, qui a subi à plusieurs reprises modifications et d’agrandissements. Les premières estimations font état d’un montant global de 10 millions d’euros, finançables en partie par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC).

Les statues qui vont être déposées :