Louviers et la municipalité

Les tribunes politiques

Tribunes politiques

Paroles d’Élus

Chaque mois, un espace de libre expression est réservé aux groupes politiques représentés au conseil municipal.

Les groupes politiques s’expriment, dans les tribunes politiques, sous leur responsabilité dans le cadre des dispositions prévues par l’article L.2121-27-1 du code général des collectivités territoriales.

Louviers au cœur (Majorité)
Marie-Dominique PERCHET

Jean-Pierre DUVÉRÉ

Maire-adjoint, chargé de la sécurité et de la tranquillité publiques.

En adressant une lettre ouverte à la Procureure de la République d’Évreux, notre maire a voulu taper du poing sur la table et s’est fait le porte-parole de tous ceux qui veulent que la peur change de camp.

Les quelques individus qui s’illustrent par des comportements délictueux ou commettent des incivilités à répétition doivent comprendre qu’ils n’agiront jamais en toute impunité à Louviers. Tout au long de l’été, les élus sont restés mobilisés quotidiennement et de façon très concrète. Il ne s’est, par exemple, pas passé un jour sans qu’une délégation d’élus ne se rende au jardin public pour y déloger les individus qui y consommaient de l’alcool et alpaguaient les promeneurs. Et nous continuerons à intervenir ainsi aussi longtemps qu’il le faudra.

Dans la nuit du 14 au 15 août, une opération d’envergure a par ailleurs été menée conjointement par la police nationale et la police municipale, pour contrôler les bars et épiceries de nuit de la rue des Quatre Moulins, après la multiplication des nuisances observées ces dernières semaines.

En réponse à une demande légitime des riverains que le maire avait réunis fin juillet à l’hôtel de ville, une caméra de vidéo-protection a été installée dans cette rue. Enfin, les contrôles policiers sont également renforcés en matière
de vitesse de circulation et de non-respect des règles de stationnement.

La municipalité fait preuve d’une détermination et d’un volontarisme sans faille pour assurer la sécurité et la tranquillité publique des Lovériens. Avec cette conviction qu’il n’existe pas de démocratie sans respect de l’autorité.

Unis ! (Opposition)

Philippe BRUN

Conseiller municipal de l’opposition

Notre ville brûle, et M. Priollaud regarde ailleurs.

Une fois de plus, la période estivale a été le théâtre d’incivilités et de dégradations, à un niveau jamais constaté jusqu’alors. Dans une tribune tout à fait démagogique publiée dans la presse locale, M. Priollaud, prenant un ton que l’on connaissait plutôt à Nadine Morano, a accusé la justice d’être laxiste et notre ancien maire, battu il y a six ans (!), d’être responsable de ce climat.

Que la réponse pénale apportée aux petites incivilités soit insuffisante,
nous en convenons parfaitement. Toutefois, nous regrettons
l’absence coupable de toute initiative de la part de M. Priollaud en
la matière. Alors que l’article 44-1 du code de procédure pénale lui permet de faire réparer directement les incivilités au préjudice de la commune par ceux qui les commettent, ce dernier n’a pas jugé utile de faire usage de cette faculté. Alors que le maire avait promis aux lovériens deux postes de policiers municipaux supplémentaires pendant la campagne électorale, le budget 2020 qu’il a présenté au conseil municipal maintient leur nombre ridicule à six agents, soit deux fois moins qu’à Val-de-Reuil. Enfin, nous ne pouvons qu’être navrés de l’affaiblissement du service de médiation, réduit par M. Priollaud à la portion congrue, alors que la prévention constitue l’arme la plus efficace pour éviter la violence, en particulier chez les jeunes.

Il est encore temps d’éviter une nouvelle dégradation de la situation. Nous proposons à M. Priollaud d’organiser, dès cette rentrée, des assises de la prévention de la délinquance, mettant l’ensemble des acteurs autour de la table. Notre ville mérite mieux que les postures.

Philippe BRUN, Magali COLLARD, Alexis FRAISSE,
Ingrid LEVAVASSEUR et Diego ORTEGA

Rassembler pour le renouveau de Louviers (Opposition)

Timothée HOUSSIN

Conseiller municipal de l’opposition

Priollaud écrit au procureur, il ferait mieux d’écrire au gouvernement qu’il soutient ! Cet été, notre maire écrivait au procureur de la République, déplorant la remise en liberté immédiate de délinquants pyromanes arrêtés sur la commune et exprimait sa « colère ». Si l’on ne peut que partager son désarroi face à ce laxisme judiciaire permanent, on s’interroge sur la cohérence de cette lettre.

Rappelons à M. Priollaud que sa famille politique et lui sont responsables de décennies de laxisme judiciaire et d’immigration massive, du manque de place de prison, de la baisse des moyens de la police mais aussi des lois les plus néfastes comme la fin de la double peine ou le regroupement familial.

M. Priollaud demande des incarcérations alors qu’il est membre d’un parti allié du gouvernement…qui après avoir eu pour ministre de la justice Mme Belloubet qui fit libérer avec anticipation 10 000 détenus, l’a remplacée par M. Dupont-Moretti….militant d’un système judiciaire limitant au maximum l’incarcération ! Gageons qu’à l’occasion des sénatoriales, M. Priollaud renouvellera par son vote son soutien à ce gouvernement et a ses politiques judiciaires et migratoires !

M. Priollaud a écrit à la procureure de la République, faisons-lui répondre par Bossuet « Dieu rit de ceux qui se plaignent des conséquences dont ils chérissent les causes ». Si M. Priollaud doit écrire à quelqu’un pour réclamer du changement, c’est au gouvernement qu’il soutient !

Louviers autrement (Opposition)

Marine DUGORD

Conseillère municipale de l’opposition

L’arrivée de l’été nous laisse souvent espérer une pause apaisante et pleine de joies partagées.

Hélas, celle de 2020 n’y ressemble en rien. A Louviers, comme ailleurs, la crise sanitaire et la canicule ont sévi. Elles ont accentué les inégalités et les difficultés des familles déjà fragilisées : ceux qui ne partent pas en vacances sont souvent confinés en appartement.

De nombreuses personnes se sont retrouvées isolées et des jeunes ont été livrés à eux même, cela s’est fait ressentir avec une violence, et des incidents qui se sont multipliés à Louviers.

Avec 23% de taux de pauvreté, l’été de nombreux lovériens fut un cauchemar. La crise sanitaire et l’été ont entrainé une accentuation de la précarité chez les lovériens. Cette crise s’est transformée en crise économique et sociale qui, elle aussi, va avoir des conséquences désastreuses.

Nous espérons que la municipalité accompagnera les lovériens dans cette épreuve à l’aide d’actions ponctuelles ou durables. De plus, nous allons assister à une rentrée scolaire qui s’annonce compliquée pour les élèves, avec une situation sanitaire imprévisible. Les retards à rattraper se feront avec des moyens limités dans les écoles.

La fermeture de certaines classes à Louviers va compliquer davantage l’organisation et le bon déroulement de cette rentrée. Il est compliqué d’envisager un enseignement de qualité lorsque les moyens sont encore réduits. Ce sont encore les mêmes élèves, défavorisés, qui vont subir cet état de fait. Il faudra rester vigilants.